Attention : Sensations fortes !

Dans ces temps troublés pour les écoles Steiner-Waldorf, l’ANPAPS recueille, vous le savez, des témoignages d’anciens élèves dans l’espoir de mieux faire comprendre, et donc accepter, cette pédagogie. Celle-ci, si elle est d’évidence singulière, – ce qui peut dérouter ceux qui la méconnaissent – est néanmoins épanouissante et émancipatrice.

Mais les monceaux de fake-news, d’articles idéologiques, voire de caricatures ordurières, diffusés, relayés et amplifiés sur les réseaux « sociaux », viennent occulter en grande partie les témoignages très positifs de centaines et centaines d’anciens élèves. C’est bien là d’ailleurs que réside l’essentiel de la stratégie de la poignée de détracteurs virulents : invisibiliser la beauté de cette pédagogie.

Pour contrer un peu cela, les voix de « grands témoins » sont importantes. C’est pourquoi nous avons pensé à contacter Madame Nancy Huston, ancienne élève Steiner-Waldorf. Mais comment l’approcher ? Il faut être un peu fou pour oser écrire à une telle autrice !

Nous l’avons cependant tenté : nous lui avons demandé si elle accepterait de soutenir notre action en venant dire à nouveau – avec sa parole si forte, si incontestable – quels sont les bienfaits qu’elle a ressentis au contact de la pédagogie Steiner-Waldorf (Voir plus bas : Nancy Huston visitant l’école Steiner-Waldorf de sa jeunesse). Il n’était vraiment pas certain qu’en plein marasme politico-médiatique forcené contre ces écoles, une telle personnalité accepte de s’exposer ainsi et venir courageusement soutenir cette pédagogie si injustement décriée. Pourtant, elle l’a fait sans hésiter ! C’est peut-être même cette injustice qui l’a poussée à reprendre sa plume…

Et, comme à son habitude, cette plume est remarquable. Son témoignage est puissant, habité, sensible, et tellement clairvoyant. Un grand merci à vous, Madame Huston !>

Ce témoignage n’infléchira pas l’action primaire de nos détracteurs idéologues et forcenés, mais l’on voit mal comment ceux qui la relaient (de plus ou moins bonne foi) pourraient rester insensible à cet incontestable plaidoyer… sauf à être figés dans une ridicule obstination, de peur de reconnaître s’être laissés embarquer dans des voies étriquées.

Bonne lecture !

L’équipe de l’ANPAPS